Follow:

Dév. Personnel

Un esprit sain dans un corps sain

On entend souvent parler de cette phrase « un esprit sain dans un corps sain » mais en ne mentionnant que la partie corps, c’est à dire « nous sommes ce que nous mangeons ». J’approuve cette affirmation, mais la trouve incomplète. Dans cet article aujourd’hui, je vous partage mon ressenti et les astuces qui m’ont permis de me sentir moins anxieuse, en espérant que cela pourra aider certains d’entre vous :).

 

L’esprit et le corps : tout est lié

Un corps en mauvaise santé présage un esprit en mauvaise santé, mais l’inverse peut aussi être possible. Vous pouvez manger aussi sainement que possible, si votre esprit souffre, vous en ressentirez les conséquences sur votre corps.

Pour exemple : vous mangez sainement 98% du temps (oui, c’est un beau score je trouve 😉 ), pourtant vous êtes très fatigué(e), stressé(e), vous vous sentez dépassé(e), vous craquez… Ne serait-ce pas lié à un problème au niveau de votre mental, étant donné que votre corps est nourri de manière saine ?

Bon, c’est vrai que tout est relatif dans le « manger sainement » (car ce qui est bon pour certaines personnes ne le sera pas pour d’autres, chaque personne étant différente). J’ai pris cet exemple car c’est ce qui m’est arrivé : je mange de façon équilibrée et saine (certes pas à 98%) mais je me sentais tout de même très fatiguée, stressée, démotivée, sans volonté. Je n’arrivais plus à me lever ou à aller au sport (et dans ce cas, c’est qu’il y a vraiment quelque chose qui ne va pas). Bref, je n’étais pas heureuse. Je ne vais pas rentrer dans les détails personnels de cette situation, mais je pense que beaucoup de personnes ont déjà ressenti ce genre de sentiments. C’est pourquoi j’ai voulu écrire cet article.

 

Quand j’ai compris qu’il y avait un problème…

J’ai vécu une expérience professionnelle peu épanouissante, juste après l’obtention de mon diplôme de fin d’année. Suite à un CDD, j’ai refusé un CDI dans la boîte qui m’avait recrutée pour prendre du repos et chercher un autre poste dans un domaine différent. J’ai beaucoup réfléchi à ce qui me dérangeait dans ce poste, je lisais aussi de nombreux articles sur les gens réalisant leurs rêves. Je suis tombée sur une phrase qui m’a inspiré : « Pourquoi j’ai décidé d’être heureux ». Je me suis alors rendue compte que j’étais enfermée dans ma monotonie, que je n’étais pas épanouie. Au même moment, je découvrais les livres de développement personnel, et celui qui changea totalement mon état d’esprit : Les dieux voyagent toujours incognito, de Laurent Gounelle. Ce fut une véritable découverte pour moi. Tout au long du livre je m’identifiais au personnage principal : enfermé dans un schéma inculqué par notre société, pensant n’être capable de rien, se réfugiant derrière des barrières par peur (celles qui vous font dire « je ne suis pas capable de faire ça » « cette personne a vraiment de la chance de pouvoir faire ça »). Un grand nombre de phrases dans ce livre m’ont marquée, notamment la fameuse : « soit le changement que tu veux voir dans le monde ».

 

Si tu veux que les choses changent, commence d’abord par te changer toi-même. Si tu veux que les autres te considèrent autrement, alors commence par te considérer d’une autre façon.

 

La lecture de ce livre s’en est suivie de nombreuses réflexions sur ma personne, et c’est à ce moment que je me suis réellement rendue compte des barrières que je m’étais imposé, par peur du regard des autres, comme indiqué dans mon article sur le sport.

Le deuxième déclic a, pour moi, été l’état de ma peau : je souffre depuis toute petite d’eczéma, et également depuis quelques années d’acné. J’avais compris que mon eczéma était dû en partie à mon stress (l’autre partie étant l’alimentation, mon eczéma s’était grandement amélioré après que j’ai arrêté de consommer du lait de vache, entre autre), mais je ne pensais pas que mon acné, elle aussi, pouvait avoir un lien aussi profond avec mon état d’esprit. Je m’en suis rendue compte lors de mon rendez-vous avec une naturopathe, je lui ai parlé de mes problèmes de peau et sa seule question a été : « Êtes-vous une personne anxieuse, qui se projette beaucoup (dans le futur) ? » BIM, révélation.

Cela faisait déjà un moment que j’essayais de nombreuses solutions différentes contre mon acné : les cures « detox », les produits visage très cher, les masques à gogo, les « je vais supprimer cet aliment, c’est certainement mauvais pour moi », qui, en définitive, ne menaient qu’à la frustration de ne pas voir les choses s’améliorer. Et, voilà qu’on m’apprend que cet acné néfaste serait en majeure partie due à mes émotions ? Je savais que mon stress accentuait l’apparition de mes boutons d’acné, mais aller jusqu’à en causer une grande partie… je n’avais jamais envisagé les choses sous cet angle.

 

 

Suite à ce déclic, j’ai cherché et trouvé quelques moyens pour diminuer mon état anxieux :

Premier conseil: la méditation. Ce fut une révélation. Il faut savoir que lors de mes premières séances, je me sentais tellement détendue que je m’endormais. Je m’épuisais tellement mentalement dans la journée que la moindre détente me donnait envie de dormir. J’ai découvert grâce à cette expérience à quel point je ne vivais pas dans ce qu’on appelle « la pleine conscience ». Mon cerveau marchait en grande partie en mode automatique. Vivre en pleine conscience permet de vivre vraiment l’instant présent : ainsi on diminue les situations où, après réflexion, on se dit « mais pourquoi est-ce que j’ai agi comme ça ? ». Le yoga également permet de lâcher prise. J’arrive désormais à ressentir les situations qui me stressent ou quand mon esprit est dans le brouillard, ce qui me permet de me calmer.

 

Deuxième conseil : « nourrir » son cerveau intelligemment. Il faut savoir que notre cerveau, inconsciemment, enregistre ce qui l’entoure. Ainsi, si vous êtes entourés de personnes bienveillantes et optimistes, vous avez plus de chances d’être dans le même état d’esprit qu’eux. En regardant des informations déprimantes (merci le journal télévisé), même en prenant du recul, votre cerveau va emmagasiner toutes ces informations. Grâce aux neurones miroir, nous pouvons reproduire sans en avoir conscience le comportement de nos parents et de nos proches, mais c’est aussi valable pour les médias que l’on consulte/écoute.
Nous sommes de plus en plus submerger de notifications en tout genre (comme Facebook et Instagram) qui nous épuisent mentalement. Scroller son réseau social préféré régulièrement dans la journée fatigue notre cerveau, encore plus si cette activité est réalisée au réveil. Vous l’aurez compris : laissez votre téléphone, et par conséquent, votre cerveau se reposer ! 😉

 

Troisième conseil : lire des livres de développement personnel. Lorsque j’ai commencé à lire ce type de livre, j’ai vu de nombreuses critiques de « la science de l’évidence » sur le développement personnel, c’est-à-dire le fameux « mais c’est évident ! », qui ressort des sessions de développement personnel. En gros, vu que c’est évident, pourquoi perd-t-on du temps à parcourir ce genre de livre ? Tout simplement parce que ça ne l’est pas tant que ça, sinon personne n’aurait de problème de stress, tout le monde ferait du sport, etc. Les choses peuvent vous paraitre évidente, mais ces lectures peuvent vous aider à employer les techniques suggérées. Bien sûr certaines choses doivent être prise avec des pincettes, il faut savoir que c’est le genre de domaine qui attire les charlatans. Les techniques proposées dans les livres ne vont pas forcément marcher pour tout le monde, mais de mon point de vue, cela permet de voir les choses sous un angle différent, d’ouvrir son esprit. Cela reste des lectures globalement très positives qui permettent de garder une intention positive, et qui nous font sentir capable de réaliser nos objectifs !

 

Quatrième conseil : s’enrichir continuellement. Notre cerveau a besoin d’être stimulé, alors ne cessez jamais d’apprendre ! Il est difficile de se dégager du temps lorsque l’on est pris dans le célèbre métro-boulot-dodo, mais en vous organisant tout est possible. Vous pouvez, par exemple, vous levez un peu plus tôt le matin (pour les adeptes du miracle morning ;)). Faites en sorte de sortir régulièrement de votre zone de confort, en vous inscrivant à un nouveau cours de sport, apprendre une nouvelle langue ou un nouvel instrument de musique… Ça fait peur, mais vous seriez fier d’essayer de nouvelles choses, et vous en sortiriez toujours plus fort !

 

Et vous, avez-vous des astuces pour réduire votre anxiété, vous sentir moins stressé ?

Merci d’avoir lu mon article, prenez soin de vous <3
N’hésitez pas à me laisser en commentaire vos impressions et à me suivre sur Instagram, j’y poste mes astuces au quotidien 🙂
Share on
Previous Post Next Post

Vous pourriez également aimer

2 Comments

  • Reply JULIE CHOMIACK

    Bonjour Fleur! (Ou bonsoir, vu l’heure! ). Je viens de trouver ton blog grâce à instagram, et j’aime beaucoup tes articles! Je suis sujette à des crises d’angoisse et de stress, et je trouve aussi que la méditation et les livres de développement personnel sont d’une grande aide! Il faudrait maintenant que je me remette au sport! 😉
    En attendant, je continuerai à te lire avec plaisir!

    21 juillet 2017 at 23:40
    • Reply Fleur

      Bonjour Julie, ton commentaire me touche beaucoup <3
      N'oublie pas, la clé : bienveillance envers soi-même, y aller à son rythme et petit à petit 😉 Rien n'est impossible !

      23 juillet 2017 at 19:29

    Leave a Reply